Travail et aliénation

Vincennes

le Mardi 18 oct 2016

Handicap psychique et insertion professionnelle

Argumentaire

« Le travail, c'est la santé - Rien faire, c'est la conserver… » a-t-on chanté dans les années soixante. Il faut dire que c’était l’époque des Trente Glorieuses, époque marquée par une forte croissance économique, ainsi que par le plein emploi...

Mais si c’était quand même un tout petit peu plus compliqué que ça ?!...

 

C’est seulement avec la loi du 23 novembre 1957 qu’a été introduite en France la notion de travailleur handicapé(1) et force est de constater que, 60 ans plus tard, les personnes présentant un handicap continuent de rencontrer les plus grandes difficultés à trouver un emploi ou à le conserver et que leur taux de chômage reste deux fois supérieur à celui de la population générale.

 

Dans ce que l’on appelle pourtant communément La Patrie des droits de l’Homme, beaucoup d’entre nous semblent avoir en effet tout simplement oublié l’esprit et la lettre du texte fondateur des Droits de l’homme dans nos sociétés contemporaines :

 

L’article 23 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 (qui en comporte 30) stipule en effet dans ses trois premiers alinéas :

 

1 - Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

2 - Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.

3 - Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale…

 

Les philosophes s’entendent pour dire que travail est un des fondements du lien social : La satisfaction de mes besoins dépend des autres, mais la satisfaction des besoins des autres dépend de moi. Mais à partir de là, les conceptions divergent : Pour Hegel, c’est le travail qui rend réellement libre, alors que pour Marx, l'homme, dans son rapport au travail, n’est trop souvent qu’un rouage parmi d'autres, une pièce interchangeable. Il y a aliénation pour Marx, lorsque l’activité humaine est dépossédée de sa finalité immédiate et que l'individu agit sous les impératifs de lois qui lui échappent, d'un système qui le dépasse.

 

Il nous a semblé intéressant de souligner ici que, dans un tout autre registre, le terme aliénation a longtemps été employé pour désigner aussi l'ensemble des troubles psychiques. C’était d’ailleurs le seul terme utilisé au XIXème siècle, époque à laquelle les psychiatres étaient appelés : "aliénistes".

 

Sans prétendre à une quelconque exhaustivité, nous souhaitons au cours de cette journée, aborder divers aspects du travail des personnes présentant un handicap psychique et les questions que cela peut poser dans notre société

 

Lieu

Salle Robert Louis de "Vincennes Coeur de Ville"

98 rue de Fontenay

94300 Vincennes

 

Pour plus de renseignement

UDSM

Programme

Inscription