Même pas peur !

Paris

le Vendredi 20 mai 2016

Les phobies de l’enfant et de l’adolescent

Argumentaire

À chaque âge ses phobies. Du bébé à l’enfant puis à l’adolescent, les phobies évoluent dans leur nature et leur fonction. L’enfance est dominée par les phobies d’animaux, dont certaines sont pathologiques comme le petit Hans de Freud.

 

L’adolescence avec la puberté pose la question de l’autre, sous les auspices de l’amitié ou de l’amour, de l’intersubjectivité à la séduction, du genre à la sexuation, de l’érotisation à la sexualité, les relations peuvent être prises dans une organisation phobique temporaire, donnant lieu plus souvent que dans l’enfance à des phobies de situation : phobie de l’école, ou phobie sociale, des transports, ou de rougir, etc. La clinique des phobies pose la question de la structure phobique sous jacente, structure qui opère dans le réel une coupure avec la réalité jusqu’à conduire à un paroxysme : la peur d’avoir peur.

 

Quelle place a la phobie dans notre clinique contemporaine ? Si les approches comportementales peuvent dénouer le vif de certains symptômes, l’approche psychodynamique reste une indication privilégiée, dans tous les cas de phobies de l’enfant et de l’adolescent. Comment appréhender ce symptôme phobique et comment prendre en compte la souffrance des parents en institution ou en privé ?

 

Car les phobies restreignent considérablement l’espace et l’élan vital du sujet, même si celui-ci énonce souvent le fameux : « Même pas peur ! ».

 

Lieu

Espace Reuilly

21, rue hénard

75012 Paris

 

Pour plus de renseignement

Enfances & Psy