« 20 ans après... La psychiatrie : dans la cité ! »

Gap

Du Jeudi 16 au Vendredi 17 mars

Présentation

Il y a 20 ans, les journées de l’AFREPSHA témoignaient des avancées de la psychiatrie publique de secteur dans la communauté.

 

Pour mémoire : le secteur en psychiatrie est tout à la fois un mode d’organisation, un espace géographique constitué d’équipements (publics et privés) ainsi qu’un espace de concertation et de coordination des actions mises en œuvre par l’ensemble des institutions contribuant à la « santé mentale » sur un territoire. Trois principes fondamentaux dans cette politique de soins psychiatriques de secteur : continuité des soins, appui sur l’environnement proche et accessibilité géographique. Fondamentaux plus que jamais d’actualité ! ?

 

Actuellement, les restrictions budgétaires sur fond de Loi de santé dessinent un nouveau paysage aux contours encore flous. Dans une logique de marché, la porte a été ouverte aux évaluations chiffrées, conditionnant à elles seules la poursuite de toute activité de soins. Dans le même temps, une langue nouvelle s’est installée dans le discours de la santé. Par des glissements sémantiques, nouveaux acronymes et néologismes structurent le quotidien des soignants ainsi que des patients. Ils brouillent les messages, isolent les destinataires et mettent à mal le lien social.

 

Pourtant, entre travail prescrit, évalué et travail réel s’inscrit encore l’initiative des soignants. C’est à cette condition d’autonomie, de temps, de liberté, de position de responsabilité, de confiance réciproque que l’on peut continuer à pratiquer des soins de qualité en psychiatrie : polyphonies indispensables au sein d’équipes soignantes étoffées, pluri catégorielles et bien formées.

 

Paradoxes, pression sociétale culpabilisatrice, contraintes, opportunités … Comment les structures de la psychiatrie publique donnent-elles encore à chacun en souffrance psychique la possibilité d’y loger son être ? Quel accueil, quel accompagnement ? Comment continuer à s’articuler au sein de la société ? De quelles manières poursuivre l’indispensable « travail de réseau » avec les autres structures et les proches dans une co-élaboration dynamique et créative autour et avec le patient ?

 

Les modalités du travail en psychiatrie dont le pivot est la clinique, sont plus que jamais d’actualité. Nouveaux défis pour la psychiatrie : La clinique, c’est politique, avec les autres et dans la cité !

 

Lieu

CMCL

Bd Pierre et Marie Curie

05000 Gap

 

Pour plus de renseignement

04 92 65 05 97

afrepsha[at]orange.fr

Plaquette